• Doi suthep 3

LA THAÏLANDE
RENSEIGNEMENTS PRATIQUES


Gentillesse des autochtones, sourire chavirant des femmes thaïes, plages désertes et paradisiaques… La Thaïlande mérite largement sa popularité, certes, mais certains sites privilégiés ont toutefois évolué vers de véritables ghettos touristiques. Les îles aux plages de sable blanc ne sont pas le seul attrait du pays : poussez plus au sud dans la péninsule pour découvrir la culture traditionnelle des pêcheurs musulmans ou au centre du pays, pour les vestiges des royaumes thaïs, les somptueux temples khmers, ou les bouddhas et leurs luxueuses demeures. Vous pourrez vous orienter vers les majestueuses rizières du Nord-Est, et la jungle du Nord, où vous croiserez sans doute les membres d’ethnies au mode de vie ancestral. Pour une autre réalité thaïe, aventurez-vous dans la tentaculaire Bangkok qui vous effraiera ou vous ravira par ses chassés-croisés de routes aériennes et ses buildings toujours plus hauts.
 
Géographie
Avec ses 513 115 km², la Thaïlande est à peine plus petite que la France pour une population de plus de 61 millions d'habitants.
Grosso modo, la Thaïlande, qui touche quatre pays (Cambodge, Laos, Myanmar [ex-Birmanie] et Malaisie) et s'ouvre sur deux mers (Chine et Andaman), peut se diviser en quatre régions :
le Nord : montagneux certes, mais l'altitude moyenne est plus proche de celle des Vosges que de la cordillère des Andes. Le plus haut sommet culmine à 2 590 m. Le Nord-Est : C'est une région dure mais passionnante. Le centre : large bassin fertile, arrosé de manière idéale. Rivières nombreuses, sol riche, climat propice à la culture, c'est là le creuset de la civilisation thaïlandaise. Le Sud : cette région qui s'effile vers le sud est productrice d'hévéas. Mais pour le touriste, le Sud c'est avant tout les plages qui bordent la côte et le farniente. On ne va pas le contredire.
 
Climat
Le climat est tropical, c'est-à-dire à deux saisons. La saison des pluies s'étend de juin à octobre : rien à voir avec la mousson indienne. Le temps reste ensoleillé avec parfois de gros orages imprévisibles et brefs. Les pluies sont plus abondantes dans le Nord, où l'air est également plus frais. La saison sèche devient torride de mars à mai (de façon presque insupportable), mais il fait froid la nuit, surtout en montagne (trekking). Un conseil : mieux vaut éviter septembre et octobre pour découvrir la Thaïlande, les typhons peuvent sévir à cette époque.
 
Environnement
De même qu'on avait rasé les mangroves (forêts de palétuviers) le long des côtes, afin de nourrir des objectifs financiers, on a depuis 80 ans surexploité et détruit les dernières grandes forêts primitives de l'Asie du Sud-Est. Ainsi la Thaïlande a perdu presque tout son teck. Malgré des efforts, comme les reboisements d'eucalyptus ou la création de parcs nationaux, et l'intérêt qu'ils présentent, l'équilibre ne sera jamais rétabli. Que dire aussi de ces stations balnéaires qui, à coups de rejets de déchets, sont en train de perdre leurs principaux atouts (vie marine, coraux notamment).
 
Formalités
Le visa n'est pas nécessaire pour les séjours de moins de 30 jours pour les membres de la Communauté européenne. Pour les séjours de moins de 30 jours (donc sans visa), passeport impérativement valable au moins 3 mois à partir de la date d'entrée en Thaïlande. Pour les séjours de plus de 30 jours (avec visa), le passeport doit être valide 6 mois après la date d'entrée en Thaïlande. Selon la manière dont vous organisez votre voyage, vous avez le choix entre 2 possibilités : Vous comptez rester en Thaïlande pendant plus de 30 jours consécutifs : demandez un visa qui vous donne droit à un séjour de 2 mois, renouvelable sur place éventuellement pour une durée de 1 mois (auprès du bureau de l'immigration à Bangkok). Les requérants doivent fournir un passeport valable 6 mois minimum à partir de la date de demande de visa, une photo et 500 Bts (11,4 $Us) à régler en espèces. Demandez un visa à double entrée : il vous donne droit, pour chaque entrée, à un séjour de 2 mois en Thaïlande, à condition que la deuxième entrée soit utilisée dans les 3 mois à partir du jour de demande de visa. Sans cette double entrée, on vous redonne un visa de 30 jours. Si vous avez décidé de visiter la Thaïlande et les pays voisins et que votre séjour en Thaïlande n'excède pas 30 jours, vous obtiendrez sans problème, à la frontière, un transit without visa. Mêmes formalités pour nos amis canadiens, suisses et belges.
 
Vaccinations
Aucun vaccin obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe. Sont recommandés les vaccins déjà conseillés en France : tétanos, polio, diphtérie (DT polio), hépatite B. Les vaccins contre l'hépatite A et la typhoïde sont conseillés. Enfin, les vaccins contre la rage et l'encéphalite japonaise sont à prévoir en cas de séjours ruraux de plus d'un mois.
 
Argent, banque, change
L'unité monétaire de Thaïlande est le baht. Taux de change en 2002 : 1 euro = 39,3 Bts et 1 US$ = 44 Bts. Il n'y a pas de marché noir et le change s'effectue partout sans aucun problème, même en francs français ou en chèques de voyage en francs français. Inutile donc d'apporter des dollars. Les titulaires d'un CCP préféreront les post-chèques, valables dans n'importe quel bureau de poste thaïlandais et changeables sans commission.
Beaucoup de banques sont en outre équipées de distributeurs automatiques généralement accessibles de 6 h à 22 h, voire 24 h/24. Pour toute information, avant de partir, composez sur Minitel le 36-15, code EM, ou le 36-16, code CBVISA (1,29 F/mn), pour obtenir les adresses de tous les distributeurs de billets du pays de destination. Attention, cependant, certains distributeurs n'acceptent pas la carte Visa.
 
Pourboire
En Thaïlande, on ne laisse pas de pourboire, bien que dans les grands hôtels et les lieux extrêmement touristiques les Thaïs se soient aisément habitués à cette gratification importée.
 
Achats
Attention aux imitations de certains produits. Si vous réglez le montant de vos achats avec une carte de crédit, ne la perdez pas des yeux et n'oubliez pas de récupérer le double.
Les cotonnades, tissées ou imprimées, dans des motifs contemporains ou traditionnels, sont à des prix très intéressants. L'argent est travaillé suivant des dessins traditionnels et décoré en « repoussé », technique qui permet de présenter en relief les motifs symboliques ou mythologiques. Le nielle, lui, est obtenu avec de l'argent incrusté d'un autre alliage et souvent doré. Attention, beaucoup d'objets en argent ressemblent à de l'alu. C'est de l'argent à 20 % qui ne vaut pratiquement rien. Il faut demander du « sterling ». Les bijoux en or sont moins chers qu'en France, mais vous n'aimerez pas forcément. Les bracelets de jade et d'onyx sont souvent bon marché. On trouve aussi de beaux laques (spécialité du Nord). Le bronze est un matériau utilisé depuis des siècles dans l'artisanat thaï. Dans la poterie, on assiste au renouveau d'un art ancien : le céladon, notamment à Chiang Mai. Le céladon est fabriqué selon un procédé compliqué à haute température et se distingue par un délicat craquelé d'un exquis vert jade. Les poupées thaïes sont surtout faites en soie, très colorées, et figurent les personnages de la danse classique thaïe et les membres des tribus montagnardes. Les masques du Khon, ce théâtre populaire dramatique, peuvent s'acheter. Représentant les héros du Râmakien, version thaïe du Râmâyana : démons, singes et autres, ils peuvent servir d'éléments décoratifs magnifiques. Provenant des jungles épaisses du Nord, le teck est utilisé pour la fabrication de quantité d'objets, des plateaux, de la vaisselle, des statuettes aux plus beaux meubles. La vannerie de rotin et le mobilier de bambou sont absolument extra et pas chers mais très souvent encombrants : on hésite à les rapporter.
 
Marchandage
C'est la tradition. Cela dit, il est difficile de savoir immédiatement dans quelle mesure on peut marchander. Le prix de certains articles sera à diviser par deux. Pour d'autres, et c'est le cas le plus général, vous n'obtiendrez que 5 ou 10 %, 20 % au mieux. En tout cas, il faut toujours essayer ! Même si le marchand reste ferme sur les prix, il sourira ou rira toujours. Un truc : riez encore plus qu'eux. Un Européen hilare, ça déconcerte.
        
Horaires
Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 8 h 30 à 15 h 30. Chaque ville, grande ou petite, possède son lot de money-changers ouverts jusqu'à 20 h et parfois 22 h, même les samedi et dimanche. Aucun problème de change donc.
La poste
La poste est généralement ouverte de 8 h à 17 h 30 dans les grandes villes et jusqu'à 16 h 30 dans les villes plus petites. Le samedi, de 8 h à 12 h. Fermée le dimanche, sauf à Bangkok. Personnel efficace et organisation parfaite.
 
Téléphone
Le moins cher consiste à téléphoner depuis le centre téléphonique qui existe dans chaque ville. Deux possibilités : la formule normale station to station (on paie dès que l'interlocuteur décroche) ou la formule person to person, qui permet de parler à une personne en particulier. Les communications s'effectuent généralement sur la base de 2 à 3 mn, mais de plus en plus on a la possibilité de payer par minute.
Outre les centres téléphoniques, les grandes villes possèdent de très nombreux kiosques qui proposent des overseas calls. Certaines guesthouses proposent également ce service. Plus cher, mais on n'a pas à se déplacer (marchander quand même). On peut aussi téléphoner des bureaux de poste. Depuis peu, les grandes villes (surtout Bangkok) sont équipées de téléphones à cartes. Enfin, n'oubliez pas l'e-mail, de loin la solution la plus économique.
Thaïlande vers France : composer le 001 + 33 + le numéro du correspondant, sans le 0 de la numérotation à 10 chiffres. France vers Thaïlande : composer le 00 + 66 (indicatif du pays) + indicatif de la ville (sans le 0) + le numéro du correspondant. De 0,85 à 1,07 €/mn).
 
Pierres précieuses : attention, terrain miné
Le rêve s'arrête où la science commence : les marchés sont truffés de pierres « made in Occident »... À la différence des « imitations », les pierres synthétiques ont, pour certaines (découverte française, cocorico !), les mêmes caractéristiques physiques et optiques que les naturelles. Pour tout achat important, restez de pierre, exigez un certificat d'analyse émanant d'un laboratoire de gemmologie reconnu.
 
TVA
Il est possible de demander, en partant, le remboursement de la TVA (ici, on dit VAT) sur les achats – d'une valeur minimum de 5 000 Bts (113,6 US$) – que vous aurez effectués dans les grands magasins ou les boutiques ayant pignon sur rue. Pour cela, remplir le formulaire de remboursement le jour de l'achat, chaque formulaire devant représenter une valeur de plus de 2 000 Bts (45,4 US$). Ainsi, le jour du départ, à l'aéroport, avant l'enregistrement, vous présenterez formulaires et articles en question au guichet spécial des douaniers qui se feront un plaisir de vous rendre votre argent.
 
 
Cuisine
La brochure Eating in Thailand, que l'on peut se procurer au TAT de Bangkok, présente les noms de nombreux plats délicieux écrits en thaï, en anglais et en écriture phonétique. Pratique ! La base de la cuisine thaïe est le riz. On le fait frire et on l'accommode de mille manières (avec poisson, bœuf, porc, crabe, crevettes). La plupart des plats sont épicés. Un peu, ou alors beaucoup. Donc, un conseil : apprenez le terme mai pet, qui signifie « peu épicé ». Les desserts sont peu prisés. La richesse des fruits met l'eau à la bouche : ananas, papaye, mangue, noix de coco, rambutan, pomelo (sorte de pamplemousse), mangouste (ou mangoustan), pastèque, jack fruit et le célèbre durian. Ce dernier, sorte de ballon de rugby agrémenté de piquants triangulaires, est très prisé par les Thaïs.
Nous vous proposons ici quelques plats classiques, histoire de vous repérer dans la carte.
Les « frits » / Khao phat : riz frit. Phak bung phat : assortiment de légumes frits. Nua phat nam man hoi : bœuf frit à la sauce d'huîtres aux oignons.
Les soupes / Kaeng chut : soupe de légumes avec crevettes ou porc. Tom yam : mélange aigre-doux accompagné de morceaux de porc, poulet ou poisson. Tom yam kung : soupe de crevettes parfumée à la citronnelle.
Les nouilles / Kuai tiao haeng : nouilles agrémentées de viande et de légumes émincés, le tout épicé. Kuai tiao phat siiu : nouilles frites avec sauce chinoise, viande, légumes et œufs.
Les autres plats / Kam pu tot : crabes frits. Kai yang : poulet grillé. Hu cha lam sai pu : aileron de requin avec crabe...
 
Boissons
Vous avez le choix entre vous démolir l'estomac avec le Coca et autre Seven-Up ou vous détraquer l'intestin avec les amibes. Pour boire autre chose que des bulles, demandez Nam Kwat, eau bouillie, filtrée et capsulée en bouteille d'un litre. Mais on trouve aussi de l'eau filtrée en bouteille presque partout. Les fauchés apporteront leurs pastilles de Micropur. Sinon, on trouve partout des pastilles d'hydroclonazone. Le thé est universel, mais c'est soit du Lipton (si c'est pas malheureux !), soit un pâle succédané pas très ragoûtant. Il faut tester le whisky local : le mekong, auquel on ajoute du Sprite. Ça ne vaut pas l'armagnac, autant vous le dire tout de suite ! Vous pouvez boire les jus de fruits frais (on n'en trouve pas partout). N'en abusez pas. Les prudents préciseront qu'ils ne veulent pas de glaçons dedans. Goûtez absolument au Vitamilk, lait à base de soja, sucre, etc. Délicieux ! La bière thaïe Singha Beer est bonne, mais assez chère. On peut se rabattre sur la Leo Beer ou la Chang Beer. Attention à la glace pilée : danger !
 
 
Eléphants
L'éléphant est l'animal thaïlandais par excellence, respecté et aimé plus que tout autre. Mais la mécanisation du travail agricole (l'éléphant servait surtout au transport du teck, or le teck, surexploité, a presque disparu du pays) et le coût exorbitant de son entretien ont porté un rude coup à l'animal sacré. Le tourisme est ainsi devenu le premier gagne-pain de ces grands animaux si sages. Mais plus aimé encore est l'éléphant blanc, l'animal sacré du bouddhisme, symbole de paix et de prospérité à travers l'Asie. L'origine de sa légende dépasse l'entendement : il aurait fécondé la mère du Bouddha pour qu'elle donne naissance au grand Sage...
 
Santé
D'une manière générale, les hôpitaux sont de bonne qualité. Dans certaines villes, on donne des adresses de médecins qui parlent le français. Au moment des grosses chaleurs, se méfier des problèmes de déshydratation, responsables de bien des maux.
 
Le paludisme
Dans tous les livres et brochures, on trouve la mention « Paludisme +++ multirésistant ». Ceci est vrai, mais : ce paludisme n'est présent que dans des zones très limitées, forestières et frontalières ; la très grande majorité du pays, faite de plaines et de rizières, en est totalement indemne ; dans les zones impaludées, il n'y a risque de transmission que la nuit ; il n'y a pas de paludisme dans les grandes villes.
 
La dengue
Transmise par les piqûres de moustiques, la dengue est une forte fièvre d'origine virale, un peu comme une très grosse grippe, parfois très grave. On ne dispose pas de traitement spécifique à l'heure actuelle. La seule prévention consiste à se protéger des moustiques, de nuit comme de jour.
 
Les anti-moustiques
Les moustiques étant partout très nombreux en Thaïlande, il faut toujours utiliser des répulsifs anti-moustiques (repellents). Dans tous les cas, s'enduire les parties découvertes du corps toutes les 4 h au maximum.
 
Vaccinations
Diphtérie, tétanos, polio et hépatite B. Vaccin contre la fièvre typhoïde en cas de séjour prolongé. Vaccin antirabique préventif en cas de séjour rural. En cas de séjour de plus d'un mois en zone rurale en période de mousson, l'OMS recommande la vaccination contre l'encéphalite japonaise. La vaccination contre l'hépatite A qui se transmet par la consommation d'eau ou d'aliments contaminés (une seule injection de Havrix 1440 ou de Avaxim) est donc très utile avant votre voyage. N'oubliez pas le rappel 6 mois à 1 an après, qui vous assurera une protection de longue durée (au moins 10 ans) pour vos prochaines destinations.
 
 
Soins Dentaires
Peu de gens savent que la Thaïlande est réputée pour la qualité de ses dentistes. C'est un peu une spécialité là-bas.
 
À emporter avec soi
Moustiquaire imprégnée d'insecticide (si l'on doit dormir dans des endroits sans AC), répulsifs anti-moustiques, insecticides, crèmes de protection solaire, ainsi que différents produits et matériels utiles au voyageur.
 
Le temple
Le temple bouddhique thaïlandais, le wat, regroupe un ensemble de monuments religieux, souvent d'époques et/ou de styles variés. Centre de la vie socio-culturelle, le wat remplit de nombreuses fonctions : lieu de culte, d'enseignement, de réunion, d'échanges...
 
 
Le bot
Sanctuaire principal du wat, le bot ou ubosot est une salle de plan rectangulaire à nef unique avec des bas-côtés. Considéré comme sacré, ce périmètre est soustrait à toute juridiction laïque.
 
Le vihara
Grande salle où moines et fidèles se rassemblent pour écouter les sermons. Elle renferme des représentations du Bouddha ainsi que les objets sacrés du temple. La salle est rectangulaire, avec des toits en pente sur plusieurs niveaux, décorés de chofas (têtes d'oiseaux) et de nâgas (serpents).
 
Le sala
C'est l'un des premiers bâtiments que l'on rencontre en arrivant dans un monastère. Les fidèles y circulent pour leur propre méditation, pour assister aux offices, ou encore pour y écouter des sermons. Mais on peut aussi y prendre ses repas, parler et même y dormir !
 
Les autres bâtiments
Le bot, le vihara et le sala forment, avec le réfectoire des moines, les bâtiments communautaires principaux. Les bonzes vivent autour, dans de petites huttes, appelées kutis, ou dans des bâtiments quand la place vient à manquer. C'est là qu'ils passent le plus clair de leur temps à méditer, recevoir des visiteurs, se reposer... D'autres bâtiments composent un temple, dont le chedî, une tour-reliquaire contenant des reliques de Bouddha, d'un saint homme, ou d'un personnage royal. Le chedî est souvent à l'origine de la construction d'un wat. Sa forme de dôme, ou de cloche, est surmontée d'un empilement de parasols. On peut aussi y trouver un clocher qui sert à rythmer la journée des moines, des hos trais (ou bibliothèques) et un crématorium.
 
Maisons des esprits
L'édifice spirituel comprend une pièce avec terrasse extérieure destinée à recevoir les offrandes. Chaque soir, un bouquet de fleurs, quelques bâtonnets d'encens et plusieurs bougies sont disposés sur une petite galerie. Cette cérémonie fournit une bonne illustration d'un mélange d'animisme, d'hindouisme et de bouddhisme. Lorsqu'un étranger est invité, il doit tout d'abord demander la permission d'entrer, faute de quoi il risquerait de très mal dormir. S'il ne respecte pas cette coutume, l'esprit viendra au cours de la nuit s'installer sur sa poitrine, ce qui engendre toujours, c'est bien connu, d'horribles cauchemars.
 
La boxe thaïe
La violence, escamotée dans les rapports excessivement polis du quotidien, s'exprime à fond dans ce sport national. Le combat est impitoyable : on se sert non seulement des poings, mais aussi des genoux, des coudes et des pieds.
 
Massages
Venue d'Inde et de Chine, la tradition des massages a toujours été plus ou moins liée à la philosophie bouddhique qu'elle met en pratique à travers les quatre états de l'esprit divin enseignés par « l'Illuminé » (la bonté, la compassion, la joie de vivre et la sérénité). Cela explique pourquoi, dans le passé, une salle était réservée à cet effet dans chaque temple. Mais au-delà de cet aspect spirituel, le massage est une pratique très répandue en Thaïlande : la mère apprend aux filles, qui massent le père, qui les masse à son tour, et l'on se masse entre soi le plus naturellement du monde. C'est un acte quotidien, familial, de réconfort et de convivialité.
 
Jours fériés et fêtes
La plupart des fêtes ont lieu en fonction du calendrier lunaire, elles varient donc. Comme les travailleurs thaïlandais n'ont pas de congés payés, les jours fériés sont très attendus et respectés.

Nouvel An ou Songkran (31 décembre au 1er janvier) : jours fériés. À Bangkok, grosse foule et bousculade sur l'immense place de Sanam Luong. Nouvel An chinois (début février) : fête de famille. Tous les magasins sont fermés pendant quatre jours et les bus, trains et hôtels sont bondés. Magha Puja (fin février) : fête bouddhique. Les gens vont dans les temples. Processions aux chandelles. Pra Buddhabaht (février et mars) : grande fête à Saraburi, à 136 km de Bangkok, à l'autel de l'Empreinte du Pied. Combats de cerfs-volants (mars-avril) : à Bangkok, tous les après-midi à 16 h 30 sur Sanam Luong. Le jeu consiste à faire tomber les cerfs-volants. Le jour des Chakri (6 avril) : fête de la dynastie actuelle. Cérémonies au temple du Bouddha d'Émeraude à Bangkok. Songkram (13 ou 15 avril) : Nouvel An bouddhique. Les gens s'aspergent d'eau mutuellement. Très pratiqué à Chiang Mai et à Phra Praokong, dans la banlieue de Bangkok. Le jour du Couronnement (5 mai) : anniversaire officiel du roi Bhumibol, actuel souverain régnant. La cérémonie du Labour (mi-mai) : cérémonie hindoue qui marque le début du repiquage du riz. Le roi et la reine sont visibles sur Sanam Luong à Bangkok. Visahka Puja (mai) : anniversaire de la naissance de Bouddha. Dans tous les temples, processions aux chandelles. Asalaha Puja (juillet) : dit aussi Khao Pansa, c'est le début du carême bouddhique. Les moines s'enferment dans les temples, beaucoup de jeunes garçons commencent leur retraite au monastère. Cérémonies d'ordination. Anniversaire de la reine Sirikit (12 août) : jour férié. Ok Pansa (octobre) : fin du carême et début de la saison des kathins où les gens offrent aux moines bouddhistes leurs nouvelles robes. Processions en musique. Le jour de Chulalongkorn (23 octobre) : anniversaire de la mort du roi Râma V. Dépôt de fleurs devant sa statue située près de Dusit Zoo, à Bangkok. Loy Krathong (novembre) : la plus belle fête de Thaïlande. Elle a lieu la nuit. À voir particulièrement à Bangkok sur la Chao Phraya, du côté de Memorial Bridge, à Chiang Mai sur la rivière Ping, et à Sukhothai (festival son et lumière, danses). Fête du Mont d'Or (9-11 novembre) : c'est la fête du temple Wat Strakhet à Bangkok. Illuminations, théâtre de rue et une foule de petits marchands. Deejavali (novembre) : fête des hindous qui vivent en Thaïlande. À voir surtout au temple de Silom Road, à Bangkok. Flagellations. Rassemblement des éléphants (novembre) : existe depuis 1955, organisé par le TAT à Surin (dans l'Est du pays). Des centaines d'éléphants en représentation. Anniversaire du roi (5 décembre) : fête nationale ; encore un peu plus de photos du roi, partout. Illuminations, les villes sont pavoisées. Noël : bien que Noël ne signifie rien en Thaïlande, bon nombre de supermarchés sont enguirlandés comme chez nous.  

 

 

Imprimer

Envoyer a un mis

PDF